Téléchargez gratuitement votre « petit livre de la grande transformation » : 3 chapitres pour donner de la puissance à votre action

Transformer ces croyances qui vous limitent

Par Laurent Saussereau
 Publié le 10 décembre 2020
Mis à jours le 6 juin 2021
temps estimé de lecture : 3 minutes

 « Nous sommes ce que nous pensons.

Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées.

Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. »

Bouddha

Définition

Combien de fois entendons-nous ces phrases commençant par « dans la vie …. », «  de toutes façons, … » , ou bien « c’est toujours, … », c’est jamais… »

Toutes ces affirmations assertives annoncent une croyance.

Le pouvoir limitant des croyances

Le record du mile en moins de 4 minutes

Le 6 mai 1954 Roger Banister a couru le mile en 3 min 59 .

Avant lui, personne n’avait cette distance, en moins de 4 minutes. Les spécialistes de l’époque s’accordaient pour dire que c’était impossible car le corps humain n’était pas prévu pour cela. Résultat : personne ne courait le mile en dessous des 4 minutes. Les plus rapides restaient plus d’une seconde au-dessus.

Il a montré aux spécialistes, ceux qui ne courent pas, que cela était possible. 3 mois plus tard, ce record était battu de près de 2 secondes par un autre athlète. Et durant les 3 années qui ont suivi, 16 autres athlètes ont franchi l’infranchissable car la croyance était brisée.Il est décédé le 3 mars 2018 et tout ceux qui l'ont suivi pour repousser les limites et les impossibles  lui doivent beaucoup.

Les exemples dans le sport sont nombreux comme par exemple le Russe Serguei Bubka qui dépassa la barrière psychologique des 6 mètres à la perche.

Nous sommes tous l’objet - malgré notre plein gré- des croyances

Dans des temps plus lointains, 1615 Galilée fut contraint par l’Église d’abjurer l’idée que la Terre tourne sur elle-même et autour du Soleil, et qu’elle n’est pas au centre du monde.

La pensée collective est extrêmement puissante et toujours dominante. On parle de courant de pensée. C’est une réalité physique, un champ d’informations circulant et occupant un espace invisible. (Cf études de Ruppert Sheldrake sur les champs morphogéniques.) Ces champs de pensées contiennent les croyances collectives dans lesquels nous évoluons et qui nous influencent dans nos choix, nos décisions et nos façons de construire le monde.

C’est la raison pour laquelle les changer est aller à contre-courant demande à la fois conscience, volonté et décision et surtout du courage.

Notre vie est construite autour de croyances qui limitent. Certaines de ces limites sont anodines ou n’ont pas une grande importance. D’autres, par contre, sont désastreuses …

Le pire est que nous y croyons !

Une croyance est une certitude, et comme toute certitude nous sommes certains qu’elle est LA VERITE. Une certitude, une croyance est comme un socle de structure pour rendre le monde compréhensible et donc acceptable. Elle structure notre psyché. Si elle contestée ou devient fausse alors s’installe l’incompréhension, le désarroi et la souffrance psychique.

C’est la raison pour laquelle la croyance à la vie dure.

Nous croyons et tenons à nos croyances car elles se réalisent et prennent forment sous nos yeux, à l’extérieur de nous et le schéma ci-contre explique comment :

La croyance génère chez la personne qui l’a, un comportement ou une action. Ce comportement, cette action va avoir un impact, créer une réaction en retour et cette réaction va renforcer la croyance.

L’exemple ci-contre vous permettra de mieux comprendre : Imaginez une personne, qui croit que « dans la vie on ne peut compte que sur soi ». Une autre forme serait « on est jamais mieux servi que par soi-même ».

Son comportement va sans doute être de tout faire seul, ne jamais demander d’aide, avec une tendance à tout contrôler. Son entourage va forcément s’adapter à ce comportement et à ses actions en le laissant à distance, en le laissant faire tout seul.

Résultat, l’individu va non seulement valider sa croyance mais même la renforcer. Cette validation est une sécurité psychique qu’il ne sera pas prêt à lâcher à n’importe quel prix

 

6 clés pour transformer vos croyances limitantes

  1. Être conscient qu’une croyance n’est pas la réalité mais une lecture, une perception de la réalité.
  2. A partir de la croyance, définir la boucle, c’est à dire décrire le comportement, l’action qu’elle engendre. Ensuite décrire la réaction de l’environnement, de l’écosystème soumi à ce comportement, à cette action
  3. Évaluer si cet impact est aidant ou limitant
  4. Si la croyance est jugée limitante alors :
  5. Décider d’une action différente. Pour l’exemple précédant accepter de demander de l’aide, faire confiance.
  6. Consciemment énoncer une nouvelle croyance et la mettre en action.

NB : les croyances ne sont ni bonnes ni mauvaises elles sont simplement plus ou moins aidante pour un objectif fixé.

LIFEMAP

cliquez ici pour faire le point !

5 minutes pour faire le point sur votre vie

LIFEMAP ™ est une boussole pour vous aider à faire le point sur votre vie.
Ce diagnostic vous permettra de mettre en lumière vos zones de tension, vos leviers et les marges de progression prioritaires. Véritable boussole, Il a pour vocation de vous aider à faire des choix pertinents d’orientation pour votre vie et entreprendre la vie que vous souhaitez.

SUR LE MÊME SUJET

🔎Nouveau !
LIFEMAP
LIFEMAP ™ est une boussole pour vous aider à faire le point sur votre vie.
Ce diagnostic vous permettra de mettre en lumière vos zones de tension, vos leviers et les marges de progression prioritaires. Véritable boussole, Il a pour vocation de vous aider à faire des choix pertinents d’orientation pour votre vie et entreprendre la vie que vous souhaitez.
JE FAIS LE POINT
Vous cherchez votre raison d'être
TELECHARGEZ
Le petit livre de la grande transformation

thématique

LIFE-UP  accompagne les hommes, les soutient pour prendre en main leur vie,
 pour entreprendre leur futur et accélérer la réussite de leurs projets 
contact@life-up.fr
06 71 31 39 62
Tous droits réservés Life-UP 2020.
Politique de confidentialité
Mentions légales
Revenir en haut